Danger sur le maintien à domicile.

Vers la fin de l’indépendance de la dépendance ?

Prise en charge de la dépendanceIl y a comme ça, des discussions, des amendements et des lois qui passent sans bruit mais dont un seul mot changé peut avoir des conséquences non seulement sur des milliers d’emplois, mais également sur la qualité des services et des prises en charges… Je parle là d’un tout petit amendement déposé le jeudi 5 mars en début de soirée, par la Commission des affaires sociales du Sénat lors de l’examen du projet de loi relatif à l’adaptation de la société au vieillissement.

Que prévoit cet amendement ? trois fois rien !  juste que l’Etat se retire de la gouvernance du secteur des services à la personne, ce qui signifie la suppression pure et simple de l’agrément délivré par la Direccte dans chaque département. Cela peut paraître un peu technique, je vous l’accorde, mais c’est là que des milliers d’emplois dans le secteur des services à la personne vont se trouver menacés…. J’explique. (suite…)

Lire la suite

Points de couleur

Points verts ou points rouges : point de mérite !

Points de couleurHier soir, à peine suis-je rentrée (tard), ma petite dernière, en 5ème, me saute dessus, copie et stylo à la main… « Maman, faut signer ma note »… Cette phrase, c’est peut-être une des dernière fois que je l’entendais, puisque, si l’expérimentation est jugée satisfaisante par le ministère de l’Education Nationale, les notes au collège devraient elles-aussi passer à la trappe, remplacées par de jolis points de couleur…

On se fiche ici de savoir si la note de ma fille était bonne ou mauvaise, mais, j’ai surtout pu comprendre où mon enfant en était avec cette note, comment elle se situait par rapport à l’ensemble de ses camarades de classe (une note valant pour elle mais étant à replacer aussi dans son contexte) et estimé son degré de compréhension ou d’attention lors de ce devoir et quelle était la marge de progression. Je pourrais ainsi mieux l’accompagner… Si elle n’avait eu qu’un point de couleur je n’aurais pas pu procéder à cette estimation. Je n’aurais pas eu la précision suffisante. (suite…)

Lire la suite

Allocations familiales

De l’injustice sociale…

famille2C’est décidé : les allocations familiales seront soumises aux revenus… Un petit pas de plus vers l’injustice sociale et la stigmatisation de toute une frange de la population, parce qu’elle serait nantie…

En France, il est donc honteux de gagner un peu plus que les autres… J’ai de plus en plus la désagréable impression qu’il y a les bons et les méchants, les gentils et les fourbes, ceux qui ont des revenus modestes et ceux qui devraient se sentir mal d’avoir un salaire correct, dû, ne l’oublions pas, à la rémunération d’un travail souvent prenant, obtenu à force d’études et de volonté, nécessitant de faire garder ses enfants, d’être aidé à la maison… donc de créer aussi de l’emploi.

Mais, les mal-aimés de ce gouvernement devront une fois de plus être punis d’avoir une ambition de vie, d’avoir une petite réussite… Pour ceux qui ne sont pas au courant, je résume : les allocations familiales seront réduites de moitié pour les foyers à partir de 6000 euros de revenus avant impôts.
En étant paritaire et pour simplifier, cela veut dire que chaque conjoint gagne 3000 euros net, soit le salaire d’un cadre supérieur en Province après quelques années de carrières… pas de quoi faire des folies non plus !

Je sais que les revenus moyens sont bien inférieurs et que ces montants peuvent en faire bondir certains, je sais combien certains souffrent cruellement du manque de revenus dans leur foyer et ont besoin d’être accompagnés et aidés. Mes interrogations ne portent pas ici sur l’assistanat versus l’aide mesurée, encadrée et temporaire si possible. Là où je m’interroge, c’est à propos de la société vers laquelle nous tendons, dans laquelle la richesse devient une tare et où ceux qui s’en sortent mieux que les autres, de façon honnête je précise, sont montrés du doigt.

Justice sociale me direz-vous… Redistribuons les richesses, que ceux qui gagnent plus payent pour ceux qui gagnent moins. Solidarité, égalité etc etc… Oui, ces principes, je les partage. Oui, la solidarité doit s’appliquer, quand elle est nécessaire. MAIS, parce qu’il y a un grand MAIS, la solidarité ne doit pas avoir pour conséquence de niveler par le bas ou de déshabiller complètement Paul pour donner une (toute) petite culotte à Jacques ! (suite…)

Lire la suite

7janvier

Je suis Charlie…

Charlie HebdoGlacée en ouvrant mon Google actu à midi ce mercredi 7 janvier… « Fusillade à la rédaction de Charlie Hebdo, au moins 10 morts »… Non, ils l’ont fait… Ils ont utilisé les kalach’ contre les crayons, ils ont assassiné des hommes parce qu’ils osaient dessiner pour dénoncer des comportements absurdes et souvent liberticides.

Je n’étais pas une lectrice de Charlie Hebdo mais j’ai souvent souri, parfois malgré moi, devant ses unes satiriques, à l’humour parfois gras et vulgaire, dérangeantes, agaçantes… combien de fois je me suis dit « ils sont fous! » ou « ils ont osé! » ou « ils vont trop loin »… en ajoutant « mais qu’est-ce qu’ils sont bons quand-même! » J’aimais cette liberté de ton .

J’aime et je défends le droit à la parole. Petite déjà, devant Polac et son « Droit de réponse » que je ne comprenais pas toujours, je savais cette importance de s’exprimer, de ne pas être d’accord et de le dire… d’être provoc’ pour faire réfléchir. (suite…)

Lire la suite

Affiche lutte contre les violences faites aux femmes

De toutes les violences faites aux femmes…

Affiche campagne violences faites ux femmes 2014 25 novembre 2014, Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. 25 novembre 2014, en France, une femme meurt tous les 3 jours sous les coups de son compagnon, 1 femme sur 7 a déjà été victime de viol, 1 femme sur 3 a déjà été victime de violence dans le monde, 130 millions de femmes ont subi des mutilations génitales, 15 millions de jeunes filles sont mariés la plupart du temps de force, avant leurs 18 ans… (sources : Le Figaro Madame)

Les violences faites aux femmes sont donc une réalité encore très, trop présente, contre laquelle il n’est pas simple de lutter à travers le monde. Les coutumes, les traditions, les croyances ont enfermé les femmes dans une sous-catégorie, les plaçant sous la dépendance de leur père, de leur frère ou de leur mari.

En cette journée, je voudrais aussi mettre l’accent sur les violences psychologiques, violences sournoises, peut-être violences de nos sociétés prospères, mais violences graves qui peuvent aboutir de façon lancinante à la destruction totale d’une personne, à son anihilation. Nulle n’est à l’abri de ces violences qui s’installent de façon insidieuse. Dévalorisation, insultes, enfermement… autant de coups reçus qui peuvent détruire complètement une femme qui n’aura plus de jugement propre. Ces violences ne sont souvent pas remarquées par les proches, pas prises au sérieux… sauf quand il est trop tard. Une fois que l’on en sort, il faut des annnées pour s’en remettre, si l’on s’en remet un jour… il faut des années pour se dire que l’on a peut-être encore un peu de valeur, des années pour oser contredire un homme, des années pour vivre sans crainte… (suite…)

Lire la suite

Elections sénatoriales

Quand le Sénat bascule…

28 septembre 2014, élections sénatoriales. Depuis les dernières municipales et la vague bleue qui a submergé le gouvernement en place, les conjectures allaient bon train.Renouvelable pour moitié, le Sénat allait-il revenir à droite?  Dans le Rhône, la question était vraiment en suspend. Sur le papier, la droite semblait plus forte de ses nombreux élus désignés en mars, mais, le résultat des élections à la Métropole laissait planer un doute.

Plus que toute autre, parce que faites par un collège de grands électeurs, donc au suffrage indirect, les élections sénatoriales sont de celles où la stratégie politique doit être fine et où la force de conviction des candidats peut tout changer. Nous les voulions, nous les avons : 4 sénateurs UMP ou apparentés ont été élus, contrant ainsi très franchement Gérard Collomb et sa politique qui obtient 2 sièges , et Michel Mercier qui ne sauve que le sien.  Mais , petite ombre au tableau, et non des moindres :  l’UMP lyonnaise n’aura pas de sénateur à l’heure où le poids des électeurs de notre formation dans l’agglomération devrait être lourd dans le département. Le sénateur lyonnais appartient au PS. Au niveau local, cela alourdit notre handicap en vue de la reconquête de notre ville qui n’a pas su ou pu surfer sur la vague bleue des dernières municipales. (suite…)

Lire la suite

Panneau attention école

Changement de rythme, changement de cap

Panneau écoleLa rentrée scolaire est passée, la rentrée politique quant à elle a eu son lot de rebondissements. Je préfère m’exprimer ici sur l’avenir de nos enfants et de nos familles, plutôt que sur celui de ma famille politique. Oui, j’avoue, de ce point de vue là, je suis dans l’expectative… surtout face  une annonce faite en fin de semaine dernière qui n’est une surprise pour personne et qui me laisse, pour l’instant, de marbre. J’attendrai de prendre un peu de recul pour en parler et de voir aussi ce que donnera notre vote de dimanche pour le renouvellement partiel de nos sénateurs… Ce billet se concentrera donc sur la rentrée scolaire où  les enfants apprennent à vivre à un nouveau rythme, les parents, les associations, les différents acteurs culturels aussi… Et les difficultés sont là, bien là !

Ministre après ministre, réforme après réforme, l’Education Nationale reste un grand laboratoire d’expérimentation. La dernière en date : les rythmes scolaires. Le principe: les temps scolaires sont organisés autour de 5 matinées par semaine pendant lesquelles sont dispensés les enseignements fondamentaux afin de permettre une meilleurs capacité d’attention et donc d’apprentissage des enfants… Le site de l’Education Nationale est très clair : « ces nouveaux temps scolaires apportent aussi des changements dans la vie quotidienne des familles et des enfants ». Et pas des moindre… (suite…)

Lire la suite

postit_01

Septembre, retour à la réalité…

capLa fin de l’été a tout d’abord été marquée par un exécutif qui, s’il a peut-être un cap, ne semble avoir aucune boussole pour le maintenir! De désaccords en désaccords, on en arrive à un nouveau remaniement. Le quatrième en deux ans… Nous n’en sommes pas aux tristes records de la Quatrième République, mais l’instabilité n’est jamais de bon augure.

Donc, un nouveau gouvernement… il ne fallait pas essayer de retenir le nom du secrétaire d’État en charge du Commerce  extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l’étranger : Thomas Thévenoud aura été en fonction pendant 9 jours avant de démissionner… car il avait quelque peu omis de déclarer ses impôts… A l’heure où bon nombre d’entre nous reçoit un avis d’imposition peu réjouissant, je me demande comment une telle omission – sur quatre années tout de même ! – peut-être possible et encore moins excusable. Quelle tête en l’air il faut être ! Surtout lorsque l’on est vice-président de la mission d’information sur la fraude fiscale et vice-président de la commission d’enquête sur l’affaire Cahuzac ! Ne nous étonnons pas alors du manque de confiance à l’encontre de nos gouvernants en particulier et de la classe politique en général !

Mais le soleil de l’été a aussi été plus mordant. (suite…)

Lire la suite